Les voyages forment la jeunesse, en voici la preuve

News du 30 août 2016

Vous avez peut-être entendu à de multiples reprises que les voyages forment la jeunesse, ou encore que c’est en voyageant que les jeunes apprennent le plus. Et faut-il avouer que cette sagesse populaire contient clairement son lot de vérité. 

En effet, voyager lorsqu’on est jeune, c’est se laisser emporter par les vagues des émotions fortes : cela peut être le bonheur mais pas seulement – certains voyages ne sont pas forcément plaisants. Cela dit, notons que les voyages durant la jeunesse sont bien plus qu’un simple générateur d’émotions. C’est également un moyen d’apprendre de nouvelles choses ; de découvrir de nouvelles cultures et, par conséquent, d’incorporer de nouveaux codes culturels. L’on peut donc dire que voyager lorsqu’on est jeune, c’est quelque part s’enrichir socialement ou culturellement. À ce propos, vu la conjoncture d’ouverture internationale, cet enrichissement prépare logiquement les jeunes à être de meilleurs « citoyens mondiaux ».

 

Cela étant dit, voyons en détail en quoi les voyages forment la jeunesse ou, autrement dit, en quoi voyager transforme la vie d’un jeune.

 

Voyager, c’est apprendre de nouvelles langues

C’est indéniable, voyager à travers de différents pays, cela revient à apprendre à manier une ou des langues. Un jeune Pakistanais, par exemple, qui décide de séjourner six mois en France, c’est un jeune Pakistanais qui va apprendre le français. De même, un jeune Français qui décide de vivre quelques mois en Australie, c’est un jeune Français qui va certainement apprendre l’anglais. Et notons à ce propos qu’apprendre de nouvelles langues n’a pas que des incidences pratiques directes. En effet, apprendre l’anglais, cela a pour avantage de permettre aux jeunes de communiquer aisément dans une langue internationale mondialement parlée, mais pas seulement. En plus de cela, apprendre une nouvelle langue, c’est un moyen d’enrichir notre façon de lire le monde social. Cela nous permet de raisonner d’une manière différente ; d’une manière qui nous permet de voir les choses sous un autre point de vue. En d’autres termes, cela nous permet de questionner notre entourage immédiat autrement, de façon à y voir des points forts ou des déficiences que l’on ne percevait pas auparavant.

Découvrir une autre culture, c’est apprendre que l’on n’est pas seul au monde

De même, voyager nous permet d’apprendre d’autres cultures, d’autres codes culturels. Et en plus d’incorporer ces codes culturels, nous apprenons aussi que nous ne sommes pas seuls au monde. Que d’autres personnes, avec d’autres façons de faire, existent. Que d’autres façons de se nourrir, de se comporter, de se gouvernent existent. En d’autres termes, cela nous permet de nous ouvrir aux autres, de manière à cohabiter d’une manière plus respectueuse. Il s’agit là clairement d’une valeur qui, si incorporée au travers des voyages, forme les jeunes à être de meilleurs citoyens et, plus globalement, de meilleures personnes.

 

Apprendre à mieux se débrouiller seul

Voyager, c’est aussi apprendre à mieux se débrouiller car lorsqu’on est jeune, on n’a souvent pas les moyens de réaliser des voyages amplement financés. Dès lors, l’on apprend ce qui est indispensable, nécessaire et superficiel. L’on apprend à économiser et, de ce fait, l’on apprend les valeurs des choses. Une fois de plus, le voyage s’avère être formateur des jeunes, et ce dans la bonne direction.

 

De même, lorsqu’une jeune personne voyage, elle est amenée à trouver sa route toute seule : à lire une carte ou à demander la route à un étranger. Cela développe donc son sens de l’orientation et ses savoir-faire en matière de communication. En ce sens, force est de constater que ce sont là des savoir-faire qui lui seront indispensables dans la vie active et dynamique qui l’attend.

 

Sortir de sa zone de confort et affronter les risques de la prise de décisions

Dans la même veine, voyager – d’autant plus dans un pays étranger –, c’est prendre des risques et assumer ses décisions. En effet, un jeune qui décide de visiter une ville qui lui semblait intéressante mais qui, une fois sur place, n’y trouve pas son bonheur, c’est là un exemple des décisions qu’il est amené à prendre lors de son voyage. Le plus positif dans tout ceci, c’est qu’il doit accepter et assumer sa décision : même s’il n’a pas obtenu ce qu’il voulait, il a pris une décision et il en connaît maintenant le sens du mot « risque ». C’est une leçon qui va l’aider dans les nombreuses décisions risquées qu’il aura à prendre plus tard dans la vie.

Apprendre à être optimiste

Lorsque vous passez de longs trajets, parfois avec un budget restreint et une fatigue qui s’accumule au fur et à mesure, vous apprenez à apprécier les petites choses dans la vie. Un toit et un lit, un repas chaud, une conversation sympathique avec la population locale : c’est là une façon de développer le positivisme en vous, c'est-à-dire de ne pas voir que le côté gris de la vie.

 

Le retour : apprécier ce que l’on a

En général, les épopées loin de la maison se terminent par un retour au bercail. À ce propos, une fois que les jeunes sont de retour, il est coutumier qu’ils commencent à mieux apprécier ce qu’ils y ont. En effet, ils se rendent compte de la richesse que représente le fait d’avoir une famille soucieuse de leur bien-être. Ou encore d’avoir un foyer où ils se sentent chez eux. Car, en fonction de la destination de leur voyage, ils ont certainement pris connaissance que tout le monde n’a pas cette chance. Que beaucoup souffrent de malheurs tant affectifs que matériels. Ainsi, cette rencontre avec la réalité leur permet de non seulement se rendre compte de la chance qu’ils ont, mais aussi de développer leur sens d’empathie, tout simplement.

 

En guise de conclusion, on peut affirmer, une fois de plus, que les voyages forment clairement la jeunesse. Que les jeunes en ressortent davantage conscients du monde qui les entoure et, de ce fait, qu’ils en ressortent aptes à mieux s’y adapter, ou bien susceptibles de mieux œuvrer à lutter contre tout ce qui leur semble injuste. La jeunesse, c’est le moment de découvrir, laissons donc les jeunes découvrir le monde !                  


ATTENTION ! Sixt ne garantit pas une marque ou un modèle de véhicule en particulier.
Nous nous engageons à vous fournir un véhicule de la même catégorie

les moyens de paiements éléctroniques acceptés
  • Très bonne expérience pour moi. Personnel très sympathique et disponible lors de la récupération du véhicule. Aucun problème lors de ma location, que du bonheur…Merci à Sixt de nous permettre de conduire des véhicules haut de gamme pour un prix très abordable.

    Christophe | 12/07/2016

  • Sixt sur Sixt : l'offre parfaite ! La qualité des véhicules proposés est la meilleure du marché !

    Sylvie | 08/07/2016

  • Location au top ! Super accueil avec proposition de surclassement. Je reviendrai !

    Amélie | 07/07/2016

  • Excellent service: Je loue toute l'année des voitures chez Sixt. Le service et la flotte sont loin devant la concurrence.

    Marc | 30/06/2016

  • Voitures systématiquement quasi-neuves et en excellent état.

    Romain | 27/06/2016