Les révolutions actuelles et à venir de l’automobile

Dès 2014, le secteur automobile s'était présenté en nombre au CES de Las Vegas, le salon de l'électronique qui fait découvrir au grand public les technologies qui seront dès demain à sa disposition. L’année 2015 n'aura fait qu'accentuer cette tendance, ce qui fait dire à de nombreux observateurs que le CES est devenu un salon de l'automobile bis.

 

À l'occasion du CES 2015, un nombre impressionnant de constructeurs (Ford, Audi, BMW, Hyundai et Chevrolet, pour citer quelques-unes des 12 marques présentes) avait réservé leur emplacement. Mais non content de participer à la grand-messe de l'électronique de Las Vegas, ils avaient même réservé quelques premières au CES, qui a de fait obtenu la préférence sur un événement majeur comme le Salon de l’Auto de Detroit, qui est pourtant LA manifestation automobile d'Amérique du Nord, le plus gros marché du monde.

La présence des constructeurs au CES : l’automobile poursuit sa mue de la mécanique à l’électronique

Pourquoi le CES attire-t-il autant les constructeurs automobiles ? La voiture est devenue synonyme de technologie, or ce salon est ce qui se fait de mieux en la matière. De plus en plus, les constructeurs se rapprochent des géants de l'innovation et de la technologie pour proposer des véhicules autonomes et connectés, des caractéristiques qui rendent obligatoire leur intégration dans leur environnement, donc une approche globale et pluridisciplinaire.

 

Par exemple, BMW a présenté sa technologie qui permet d'ouvrir et de verrouiller sa voiture via des gestes reconnus par une smartwatch. Avec l’i Connected Mobility suite, le conducteur peut préparer son itinéraire à la maison, sur sa smart TV, puis le charger dans le GPS de son véhicule. Via une app et un smartphone, l’automobiliste est désormais capable de commander sa voiture à distance (verrouillage, immobilisation, chauffage de l'habitacle, etc.). Elle est désormais intégrée à notre environnement multimédia (ordinateur, smartphone, tablette, smart TV, etc.), ce qui ouvre une nouvelle ère de possibilités pour le secteur publicitaire.

 

La voiture autonome, la révolution à venir

D’ici 10 ans, les voitures totalement autonomes devraient circuler sur nos routes, soit une nouvelle révolution qui bouleversera totalement la manière dont nous percevons l'automobile. Prenons, par exemple, l'habitacle. La configuration 2+3 ou 2+2, dans un véhicule où le conducteur est devenu secondaire, voire superflu, n’a plus de sens. C'est ainsi que des prototypes d'habitacles de type lounge, avec les sièges avant capables de pivoter pour être en vis-à-vis avec les passagers arrière, sont déjà en cours de conception. La voiture, au lieu d'être un simple objet de mobilité, deviendra un espace de vie qui pourra se muer tour à tour en bureau de travail, en salon ou un espace d'accueil pour des clients, au gré des besoins.

En 1908 naissait l’automobile. En 2005, la voiture connectée déclenchait une première révolution. Aujourd'hui, le secteur a franchi une nouvelle étape clé avec l'avènement de la voiture intelligente. Celle-ci propose de revisiter le tableau de bord, les boutons étant remplacés par la reconnaissance vocale et gestuelle. Les systèmes d’infotainment permettent l'intégration du smartphone du conducteur. L’affichage tête haute, qui projette les informations du tableau de bord sur le pare-brise, permet de gagner de la place sur la planche et d'utiliser cet espace à d'autres fins. La conduite autonome partielle est déjà une réalité sur autoroute (voir notre article sur les 900 km parcourus par le prototype Audi A7), ainsi que le stationnement automatique.

Les constructeurs automobiles deviendront-ils des acteurs secondaires de la mobilité ?

Dans 10 ans, un nouveau palier devrait être franchi avec la voiture autonome. Mais avant d'y parvenir, de nombreux défis technologiques auront dû être relevés par le secteur automobile. En sera-t-il capable, alors que la technologie prend une part de plus en plus prépondérante dans l'automobile, et dans laquelle la mécanique est en passe de figurer au second plan ? Certains experts estiment que les spécialistes de la technologie, comme Google, pourraient à l’avenir s'emparer du leadership, les constructeurs se limitant à exécuter les plans des « Big Tech ». Il n'est d'ailleurs pas innocent que Google travaille déjà sur une Google Car.

Pour arriver dans un monde où la conduite autonome totale est une réalité, la voiture devra être totalement intégrée à son environnement. Les véhicules devront communiquer avec l'infrastructure (feux), l'environnement, et vice versa. Ce qui signifie que les villes devront aussi investir dans leurs infrastructures pour exploiter les technologies désormais disponibles dans les véhicules. Par exemple, dans l'installation de capteurs dans les parkings afin de signaler aux véhicules où se situent les emplacements libres, ou de signaux wifi pour avertir les véhicules : de la présence d'un feu rouge, et de son statut ; de la limitation de vitesse (qui pourrait être adaptée en fonction des conditions du moment : météo, trafic, travaux, etc.). Cependant, ces investissements pourraient également profiter aux villes elles-mêmes, par exemple via un éclairage public intelligent.

 

 

Quid de la propulsion ?

L’avenir de l’automobile dans les 10 ans à venir est déjà en grande partie tracé, les concepts et prototypes existants sont une fenêtre sur ce que nous réserve la voiture de demain. Un seul gros point d'interrogation subsiste néanmoins : quelle technologie retrouvons-nous sous le capot ? Entre la voiture électrique d'aujourd'hui, la voiture à l'hydrogène qui sera commercialisée dès cette année ou encore le prototype suisse à l’eau de mer, le futur de l'automobile comporte encore son lot d'incertitudes. Heureusement d'ailleurs.


ATTENTION ! Sixt ne garantit pas une marque ou un modèle de véhicule en particulier.
Nous nous engageons à vous fournir un véhicule de la même catégorie

les moyens de paiements éléctroniques acceptés
  • Très bonne expérience pour moi. Personnel très sympathique et disponible lors de la récupération du véhicule. Aucun problème lors de ma location, que du bonheur…Merci à Sixt de nous permettre de conduire des véhicules haut de gamme pour un prix très abordable.

    Christophe | 12/07/2016

  • Sixt sur Sixt : l'offre parfaite ! La qualité des véhicules proposés est la meilleure du marché !

    Sylvie | 08/07/2016

  • Location au top ! Super accueil avec proposition de surclassement. Je reviendrai !

    Amélie | 07/07/2016

  • Excellent service: Je loue toute l'année des voitures chez Sixt. Le service et la flotte sont loin devant la concurrence.

    Marc | 30/06/2016

  • Voitures systématiquement quasi-neuves et en excellent état.

    Romain | 27/06/2016