La réalité augmentée dans l’automobile : un concept en pleine ébullition

News du 6 avril 2016

Réalité augmentée et réalité virtuelle : voici là deux termes qui peuvent paraître très étranges, du moins à première vue. Cela étant dit, il s’agit de concepts bien réels et en voie de bouleverser tant nos représentations de l’automobile que les usages pratiques que nous en avons.

Réalité augmentée - Vidéo Audi (allemand)

Lorsque le virtuel se superpose à la réalité


La possibilité d’imputer une matrice informatique à notre perception naturelle de la réalité, de façon à lui superposer simultanément un modèle virtuel 2D ou 3D, ou bien de carrément projeter cette perception dans une dimension complètement virtuelle, ce sont là des choses qui ne peuvent être pensées que comme des profonds bouleversements dans l’industrie de l’automobile. En effet, qui aurait pu sérieusement concevoir, il y a une trentaine d’années, que le rétroviseur de sa voiture allait pouvoir lui dessiner instantanément les courbes exactes qu’il doit suivre afin de se garer en toute tranquillité ? Dans un même dessein, qui aurait pu concevoir que son véhicule allait pouvoir lui prédire, sur un écran et comme par magie, la géométrie exacte de la route qui va suivre ? Certainement très peu de personnes, hormis certains auteurs de science-fiction. Pourtant, ce sont là deux options technologiques désormais bien réelles et commercialisées, alors que d’autres, encore plus stupéfiantes, sont en voie de le devenir.


À ce propos, force est de constater que le processus d’ingénierie et de commercialisation de ces nouveautés technologiques est loin d’avoir atteint son apogée, puisque d’ici sept ans les mises à jour logicielles Over-The-Air sur des voitures connectées vont représenter un marché gigantesque, à hauteur de 45 milliards de dollars, selon les estimations d’Egil Juliussen, directeur de recherche chez IHS Automotive. Le Consumer Electronics Show (CES), qui s’est tenu du 6 au 9 janvier 2016 à Las Vegas, a permis de découvrir les tout derniers développements en la matière. Lors de cet évènement, les constructeurs automobiles ont mis en avant leurs dernières avancées en matière numérique. Ceux-ci ont dévoilé leurs dernières technologies définies par logiciel, avec de nouvelles interfaces homme-machine (IHM), des fonctions d'intelligence artificielle et la conduite automatisée, qui en intrigue plus d’un.

Mais, qui plus est, à en croire les spécialistes de IHS Automotive, qui se sont exprimés lors d’une conférence web le 23 décembre 2015 pour parler de ce CES, la réalité virtuelle y sera également représentée par des technologies de reconnaissance de mouvement et de systèmes d’affichage intégrés au pare-brise. Ces mêmes spécialistes ont d’ailleurs fait part de leurs attentes de l’évènement mais surtout, des constructeurs automobiles qui y seront présents. C’est en ce sens que la barre fut levée bien haut par Mark Boyadjis, analyste senior de IHS, lorsqu’il affirma qu’en ce qui le concerne, il regardera « de près les progrès accomplis dans le domaine des processeurs embarqués, notamment par NVIDIA et Intel », en ajoutant plus tard que « s’ils réussissent à faire traiter les transactions en temps réel par le système embarqué, alors la réalité augmentée deviendra clairement une réalité ». Chose qu’il est impossible de faire actuellement, toujours selon M. Boyadjis, car « les processeurs embarqués dans les voitures actuelles sont incapables de détecter un objet sur la route et de le restituer en temps réel sur un écran ».


Néanmoins, les spécialistes de IHS Automotive ont noté, à juste titre, que malgré toutes les avancées technologiques qui seront exposées lors du prochain CES, les constructeurs automobiles ne contrôleront pas totalement leurs mises en œuvre effectives. En effet, l’évènement accueillera les fournisseurs les plus importants de l’industrie automobile, à savoir les décideurs de l'infodivertissement embarqué (IVI) ainsi que les vendeurs de systèmes de capteurs et autres pièces d’électronique. Et il est sans aucun doute question de partenaires très sérieux, qui auront bien naturellement un pouvoir décisionnel à ne pas négliger. 

     

La réalité augmentée et virtuelle : l’avenir de l'automobile


Mais revenons à notre affaire de réalités augmentée et virtuelle, en mettant en exergue une des avancées technologiques en voie de s’imposer comme future « composante de base » – pour reprendre les termes de M. Boyadjis –, à savoir l’interface homme-machine. L’on estime qu’au travers de sa technologie de reconnaissance vocale dans le cloud, destinée à identifier rapidement les demandes du conducteur, ou encore à travers les systèmes d’interprétation des mouvements de mains, qui peuvent permettre de baisser le volume des enceintes, entre bien autres choses, l’interface homme-machine s’imposera comme composante incontournable des futures automobiles. Dès lors, son perfectionnement technologique sera certainement mis en relief.


Un autre axe central du prochain CES, à en croire Egil Juliussen, tournerait autour du système Modular Infotainment Platforms (MIB), censé permettre la mise à jour de l’électronique des véhicules, même pendant leur phase de développement. En effet, la tendance étant que les véhicules sont de plus en plus dépendants de leur électronique, les fournisseurs et les constructeurs automobiles œuvrent bien naturellement à améliorer les mises à jour effectives de celle-ci. C’est en ce sens qu’ils intègrent de plus en plus le système Wifi afin de mettre à jour leurs logiciels Over-The-Air, ce qui leur permettrait « de ne pas rappeler les véhicules pour faire leurs mises à niveau », toujours selon Egil Juliussen. Néanmoins, c’est à raison que Jeremy Carlson, analyste senior d’IHS, met en avant les risques grandissants que peut représenter une telle démarche qui offre des canaux d’attaques supplémentaires aux pirates informatiques. Par conséquent, les avancées en termes de cybersécurité seront également discutées lors des futurs CES.

La réalité augmentée, nouveau terrain concurrentiel pour les constructeurs


Pour conclure, nous pouvons affirmer qu’en dépit des risques que peut représenter l’élargissement des systèmes de mises à jour – ceux-ci étant étroitement liés à la réalité augmentée des véhicules –, tout porte à croire qu’ils sont sur le point de s’imposer comme acquis incontournable dans les années à venir. D’autant plus que dans une telle perspective, deux géants comme Apple et Google sont déjà prêts à proposer leurs interfaces – Apple Carplay et Google Android Auto. En ce sens, pour reprendre les mots d’Egil Juliussen, « au fil du temps, Apple et Google vont, dans une large mesure, prendre une importante part d’activité aux constructeurs automobiles, en proposant notamment des services basés sur le cloud ». Il ne fait donc aucun doute que les constructeurs automobiles passent bel et bien à la réalité augmentée, et que les combats internes entre les constructeurs et les fournisseurs s’apprêtent à être rudes.


ATTENTION ! Sixt ne garantit pas une marque ou un modèle de véhicule en particulier.
Nous nous engageons à vous fournir un véhicule de la même catégorie

les moyens de paiements éléctroniques acceptés
  • Très bonne expérience pour moi. Personnel très sympathique et disponible lors de la récupération du véhicule. Aucun problème lors de ma location, que du bonheur…Merci à Sixt de nous permettre de conduire des véhicules haut de gamme pour un prix très abordable.

    Christophe | 12/07/2016

  • Sixt sur Sixt : l'offre parfaite ! La qualité des véhicules proposés est la meilleure du marché !

    Sylvie | 08/07/2016

  • Location au top ! Super accueil avec proposition de surclassement. Je reviendrai !

    Amélie | 07/07/2016

  • Excellent service: Je loue toute l'année des voitures chez Sixt. Le service et la flotte sont loin devant la concurrence.

    Marc | 30/06/2016

  • Voitures systématiquement quasi-neuves et en excellent état.

    Romain | 27/06/2016