Conduire en hiver : éviter les risques à cause de la météo

Sur les routes, le risque d’accidents augmente à cause des mauvaises conditions météo et de nombreux conducteurs n’ont pas les bons réflexes. Il est normal de redouter la neige ou le verglas. Il vaut mieux les redouter : cela mène à être plus prudent. Mais savez-vous ce que vous devriez faire ou ne pas faire au volant quand le temps se dégrade sérieusement ?

1 - Contrôler le véhicule

En plus de la pression des pneus ou du contrôle de la batterie, le contrôle du véhicule en hiver doit comprendre une vérification des accessoires disponibles afin de pouvoir dégivrer le pare-brise si nécessaire, retirer la neige du véhicule car vous ne pouvez pas rouler avec, bâcher son véhicule et dans certaines régions, dégager la neige avec une pelle.

 

Il est aussi plus prudent de partir avec des couvertures de survie, au cas où vous resteriez bloqué sur la route trop longtemps. Il faut penser à vérifier les feux ainsi que le désembuage.

 

 

2 - Réduire sa vitesse

Dès lors qu’il y a un risque de perte d’adhérence, et cela commence quand il pleut, ou une moindre visibilité, il faut rouler plus lentement.

 

Le code de la route indique 110 km/h sur autoroute au lieu de 130 et 100 km/h sur route au lieu de 110 quand il pleut. Lorsque la vitesse est limitée à 90 km/h, elle passe à 80 km/h. En outre, attention aux distances de sécurité car le freinage peut nécessiter quelques mètres supplémentaires.

 

Réduire sa vitesse est la règle de sécurité la plus incontournable pour conduire sur la neige mais les accélérations doivent aussi se faire en douceur, notamment dans les côtes glissantes. Il vaut mieux désactiver certains équipements dans ce cas, à l’instar de l’antipatinage quand vous êtes bloqué, pour le remettre quand vous êtes reparti.

 

3 - Zones et moments à risques

Les virages et les dépassements représentent un risque accru sur une route humide, enneigée ou verglacée. Le freinage mais aussi la manipulation du volant, doit se faire en douceur.

 

Il faut éviter d’emprunter certains itinéraires par grand froid pour ne pas prendre une route qui ne serait pas déneigée et salée. À ce propos, il est interdit de dépasser les véhicules chargés de l’entretien des routes s’ils émettent un éclairage bleu, ce qui indique qu’ils sont en train de travailler.

 

Quant au vent, il crée lui aussi des zones à risques, notamment quand vous avez roulé un moment à l’abri et que soudain vous ne l’êtes plus.

 

4 - Quand il faut s’arrêter

La vitesse est réduite à 50 km/h lorsque la visibilité est inférieure à 50 m et ce, peu importe le type de route.

 

C’est le moment d’allumer les feux de brouillard arrière. Mais parfois, il faut aussi savoir s’arrêter et patienter jusqu’au retour de meilleures conditions. Sous des climats tempérés, une brusque et forte chute de neige ou une pluie s’accompagnant de vents violents, ne dure pas éternellement.

5 - Quand il faut faire des pauses

Les mauvaises conditions météo vous font perdre du temps. Vous n’avez pas vraiment envie de faire de pause. Pourtant, le stress accru pour maintenir une haute vigilance sur certaines routes, le froid et la visibilité réduite, épuisent votre organisme plus vite que d’ordinaire.

 

6 - Quand il ne faut pas partir

Télévision, infos trafic, météo France, il existe plusieurs moyens de se tenir informé des conditions climatiques en hiver sur la route. Il arrive que l’on déconseille de prendre le volant. Cela n’arrange personne lorsque l’on a prévu de partir, mais lorsque c’est possible, retarder son départ d’une journée permet d’éviter une trop grande prise de risques sur certaines routes.

 

7 - Savoir déraper

En cas d’aquaplaning, il ne faut pas freiner mais arrêter d’accélérer. Idem lorsque vous perdez le contrôle de votre véhicule parce qu’il dérape. Freiner est la dernière chose à faire dans ce cas.

 

La priorité est de retrouver l’axe de la route, c’est pourquoi il faut manipuler le volant et c’est bien moins dangereux de le faire à vitesse réduite. Quand c’est trop tard, votre véhicule est presque perpendiculaire à la route. Alors souvent, freiner permet de rester sur la route. Enfin, dans les descentes, pensez à utiliser le frein moteur.


ATTENTION ! Sixt ne garantit pas une marque ou un modèle de véhicule en particulier.
Nous nous engageons à vous fournir un véhicule de la même catégorie

les moyens de paiements éléctroniques acceptés
  • Très bonne expérience pour moi. Personnel très sympathique et disponible lors de la récupération du véhicule. Aucun problème lors de ma location, que du bonheur…Merci à Sixt de nous permettre de conduire des véhicules haut de gamme pour un prix très abordable.

    Christophe | 12/07/2016

  • Sixt sur Sixt : l'offre parfaite ! La qualité des véhicules proposés est la meilleure du marché !

    Sylvie | 08/07/2016

  • Location au top ! Super accueil avec proposition de surclassement. Je reviendrai !

    Amélie | 07/07/2016

  • Excellent service: Je loue toute l'année des voitures chez Sixt. Le service et la flotte sont loin devant la concurrence.

    Marc | 30/06/2016

  • Voitures systématiquement quasi-neuves et en excellent état.

    Romain | 27/06/2016